Les origines des thérapies brèves

Les thérapies brèves se situent à la croisée de la psychothérapie classique et du développement personnel. Elles ont débuté dans les années 1950 et n’ont eu de cesse d’être étudiées, développées, améliorées au sein d’une « école », celle de Palo Alto (Californie), regroupant des spécialistes de psychiatrie, psychothérapie et professionnels de l’accompagnement. 
On y croise de grands noms des chercheurs et cliniciens tels que Gregory Bateson, John Weakland, Don Jackson et Jay Haley.

Aujourd’hui, elles sont de plus en plus répandues et regroupent des approches telles que l’hypnose Ericksonnienne, la PNL (Programmation Neuro Linguistique), la thérapie Systémique familiale et groupale pour ne citer que les plus connues.

Toutes partagent la même vision axée solutions : Même si parfois il est utile de savoir pourquoi, trouver comment faire pour éviter que le problème ne se produise et reproduise est plus efficace et important.